Archive for the Category » Amérique du Sud «

Deuxième partie de mon voyage à Bogota.

A peine ai-je pu me remettre de mon atterrissage que j’étais déjà en route pour de nouvelles aventures.
Je décidai donc de me promener et d’en prendre plein les yeux en me rendant au musée de l’or, sur conseil de ma coloc (qui a eu des difficultés à trouver quelque chose à me faire visiter, autant que moi j’ai eu du mal à la recommander à l’époque).
Et, comme prévu, j’en pris plein la vue ! Ce musée incontournable est doté d’une collection vraiment hors du commun de pièces uniques issues des cultures indigènes.

Musée de l'or Bogota
J’ai surtout été interpellé par les différences de style entre les pièces des différents peuples, en effet, chacun avait sa propre empreinte et se démarquait des autres par sa façon de travailler le métal, et de créer des formes, des visages et des motifs.

S’en suivit une visite de la fameuse Ciudad perdida dite « La Cité Perdue« . Cette cité abritait jusqu’à 8000 personnes aux alentours de 800 av.J-C.

Marches Ciudad Perdida
Après la montée interminable des célèbres marches, j’arrivai sur le lieu. Et c’est à ce moment que je compris que j’étais dans un monde très différent. Cet endroit si sauvage était encore plus dépaysant que je ne l’avais imaginé. La verdure était omniprésente et toutes les couleurs de la végétations étaient sublimées par le soleil qui était présent pour l’occasion. Une atmosphère très particulière se dégage de ce lieu et je pense que c’est une des parties du voyage qui m’a le plus touché.

Ciudad Perdida

Le reste du séjour était surtout consacré à des promenades de routine. Et si je sens bien qu’on arrive à la mauvaise saison, je profite quand même de moments d’égarements au centre ville que j’avais déjà tôt fait d’aborder. C’était aussi l’occasion de partager du temps avec mon ancienne coloc !

Au programme, des restaurants, boui-bouis ou petits commerçants choisi par ses soins, dans lequel je pris un plaisir à déguster les spécialités locales, et notamment le tamal. S’ensuivit un périple à travers les bars jusqu’au bout de la nuit, avec quelques rencontres et discussions de comptoir comme on les aime traditionnellement en France…

Tamal colombien

Ca m’a fait mal de repartir, mais je retrouverai 2 autres amis une fois arrivé à Panama. J’ai hâte !

Arrivée agitée à Bogota.

Je m’étais bien préparé à partir. Psychologiquement, c’était LE voyage ; pas un saut de puce mais un vrai roadtrip, de la Colombie jusqu’au Mexique ! Ma valise était faite, l’itinéraire dans ma poche, et mon billet dans mon sac. Tout correspondait… Mais…

Maman j'ai raté l'avion

Mais, malgré tout, j’ai quand même réussi à louper mon avion ! J’ai vraiment honte de moi… Malade la veille dans ce qui devait être « LE restau », dernier restau français avant un moment. Cadre sympa mais une belle indigestion. Et réveillé le lendemain à midi au lieu de 10h… Bref, envolé le code avantage voyage :  obligé d’acheter un autre billet d’avion, je préviens les parents de ma colocataire, qui m’hébergeront durant le séjour. Et c’est parti !

Le voyage n’avait vraiment rien de spécial ; j’ai passé la grande majorité du temps de vol à dormir pour récupérer. Tant mieux, j’étais plutôt en forme en arrivant. Alors je sors de l’aéroport et je me précipite vers les taxis. J’en trouve un assez rapidement. J’étais content parce que j’étais dans un taxi vraiment typique : le genre de petite voiture comme celle de Nicky Larson!

Taxis de Bogota

Aperçu des taxis de Bogota

Une fois ma destination bien comprise par le chauffeur, on démarre. Et très vite je me rends compte que je ne suis pas seulement dans la voiture de Nicky Larson, mais je suis également en compagnie d’un chauffeur qui se croit dans une course poursuite à la Starsky et Hutch. Il roule super vite et slalome entre les voitures. Alors bien sûr, moi à l’arrière je ne fais pas vraiment le fier. Je me tais même si je n’ai qu’une envie : crier. Au bout de quelques minutes qui me paraissent être une éternité, la voiture s’arrête. J’ouvre les yeux (que j’avais gardés fermés pour ne pas voir la catastrophe à laquelle je me préparais mentalement) ; et là : rien. On est sur le côté de la route, au bord du trottoir. En vie ! Le chauffeur se retourne, tout sourire, et il m’indique le montant de la course (terme qui prend tout son sens). Alors, je m’empresse de lui donner ses pesos.

Après tant d’émotions, je suis enfin arrivé à destination, le quartier de Rosalio. Ma journée a été fatigante mais je suis heureux. Je m’apprête à rencontrer les parents de ma colocataire, et surtout ma colocataire ! Ils m’accueillent très chaleureusement et avec enthousiasme. Ils ont tenu à me faire visiter la ville, et c’est avec joie que j’ai accepté !

Centre historique de Bogota

Nous commençons par le centre historique de Bogota. C’est magnifique ! Les rues sont en pierres et paraissent interminables. Le plus beau bâtiment, selon moi, est la Cathédrale de Bogota. Elle est immense. La mère de mon ancienne colocataire m’a dit que c’était une des plus grandes de toute l’Amérique Latine !

cathédrale de bogota
Content de mon petit tour, après avoir bu un café colombien dans un petit bistrot près de la Plaza de Armas, nous rentrons à Rosalio. Je ne suis à Bogota que depuis quelques heures et j’en ai déjà pris plein la vue. Discussions interminables avec ma coloc et ses parents, retrouvailles et nouvelles… Le fait de la revoir me fit le plus grand bien et me replongea dans l’époque passée, non sans nostalgie. Ce séjour promet !

Visiter Paramaribo, un trésor caché

La situation de Paramaribo

Surplombant la rivière Suriname, à quinze kilomètres de l’océan, Paramaribo ouvre ses portes aux voyageurs qui se laisse tenter par l’aventure. Cette sublime ville, capitale du Suriname, à l’est du Guyana, au nord du Brésil et à l’est de la Guyane, est particulièrement connue pour sa diversité ethnique. En effet, des indiens, des africains, des indonésiens, des descendants Hollandais et des indigènes se mêlent dans les rues, partageant ainsi leurs cultures.

Brokopondo / Foter

Cliquer pour continuer la lecture

La Guyane : vive la France internationale !

La Guyane Française est une destination très attrayante. La majeure partie du pays est occupée par la forêt amazonienne. Il est donc vivement recommandé de faire des excursions à l’intérieur. Pour cela, il est pratiquement obligatoire de faire appel à un tour opérateur car il existe très peu de routes et les déplacements vers les sites intéressants se font presqu’exclusivement en pirogue sur les nombreuses rivières dont les plus importantes sont le Maroni et l’Oyapock.

Drapeau de la Guyane

Cliquer pour continuer la lecture